Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'indice de fréquence des accidents du travail repart légèrement à la hausse. Les maladies professionnelles sont en forte croissance, l'amiante restant une cause préoccupante.

L'assurance maladie – Risques professionnels vient de publier son rapport de gestion pour l'année 2011. Ce rapport contient les statistiques en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles pour l'année écoulée. Si les maladies professionnelles liées à l'amiante connaissent une relative décroissance, elle reste toutefois à l'origine de 85% des cancers professionnels.

Les maladies professionnelles en forte hausse

Le nombre de maladies professionnelles (MP) prises en charge augmente de 8,6% en 2011. 

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) représentent 85% des maladies professionnelles, leur nombre augmentant de près de 10% par rapport à 2010. Et 90% des cas de TMS relèvent du tableau n° 57 "Affections périarticulaires".

Les maladies d'origine professionnelle liées à l'amiante connaissent une relative décroissance, avec toutefois de nombreuses disparités : les plaques pleurales et asbestoses décroissent depuis 2006, les tumeurs malignes et mésothéliomes sont stables depuis 2007, tandis que les cancers broncho-pulmonaires augmentent d'environ 150 cas par an depuis 2004 et ont franchi en 2011 le millier de nouveaux cas.

85% des cancers restent liés à l'amiante

Si l'on se penche sur les seuls cancers professionnels, leur nombre avoisine 1.800, 85% d'entre eux étant liés à l'amiante. L'année 2011 enregistre une augmentation de 4,1%, aussi bien pour les cancers de l'amiante que pour les cancers hors-amiante.

Les cancers de l'amiante se répartissent sur la période 2007-2011 à 64% dans le tableau n° 30 bis "Cancers broncho-pulmonaires provoqués par l'inhalation de poussières d'amiante" et à 36% dans le tableau n° 30 "Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières d'amiante" (dont deux tiers de mésothéliomes malins primitifs de la plèvre).

Nous notons une nouvelle fois la confirmation de la baisse légère des fibroses (plaques pleurale, épaississements pleuraux ou asbestoses). Nous pensons toujours que cette baisse est liée aux déficiences du suivi professionnel. De nombreux travailleurs exposés ou anciens exposés en sont encore exclus dans tous les secteurs d'activité. 

 

 

 


 

.

 


Tag(s) : #le suivi professionnel amiante

Partager cet article

Repost 0