Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’amiante : des protections jugées inutiles ?

 Social. L’Institut National de Recherche sur la Santé publie une étude réalisée l’année dernière sur les professions en rapport avec l’amiante. Un résultat accablant selon la CGT évryenne.

Une récente étude de l’Institut National de Recherche sur la Santé (INRS), parue en 2011, vient de démontrer que les appareils de protection respiratoire ou APR s’avèrent quasiment inutiles dans certaines professions de désamiantage. Les salariés effectuant des actions de décontamination de colle, de peinture, de décollage de plâtre ou encore de flocage pourraient avoir été contaminées par l’amiante, et ce « depuis 1996 » comme le signale l’Union locale de la CGT d’Evry. Les semi-masques, masques complets et certains casques seraient inefficaces par rapport aux normes. Dans le cadre de son étude, l’INRS constate que les équipements de protection respiratoire ont été largement portés. « Toutefois, en dépit de leur correction par les facteurs de protection connus en situation de travail, les expositions estimées demeurent dans certains cas supérieures à la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP) actuelle qui est de l’ordre de 100 fibres amiantées par litre d’air », relate l’étude. Ainsi, l’INRS révèle que des empoussièrements observés allaient jusqu’à la limite de 250 000 f/l, un chiffre inquiétant.

« On laisse les salariés continuer à jouer à la roulette russe… »

L’Union Locale d’Evry de la CGT dénonce le manque de directive prise pour résoudre ce mal. Un décret devrait être applicable pour juillet 2015. Pour l’entité évryenne, ce délai est inacceptable. Il résulterait du fait que les « entreprises du CAC 40 ne seraient pas prêtes à faire face » à cette décision plus tôt, à cause de la crise. Ce décret pourrait, comme l’INRS le déclare dans son étude permettre de « mettre en place un programme de protection respiratoire et ainsi de réaliser des tests d’ajustement des APR. l’objectif de ces essais est de sélectionner pour chaque porteur, le modèle et la taille qui permettent d’obtenir la meilleure étanchéité avec le visage ». Cette décision doit être prise le plus rapidement possible pour la CGT qui rappelle que « depuis 30 ans, l’amiante a déjà tué plus de 100 000 salariés ». Pour l’organisation syndicale, « on laisse les salariés continuer à jouer à la roulette russe… Sinistre ».Dans plusieurs de nos articles nous avons fait état de cette situation et plus particulièrement dans le dernier du 27/12/12 , par lequel nous dénoncions une fois encore, le fait que la mesure des fibres courtes ne serait effectives qu'en 2015. Raisonnement curieux: ON sait en pleine conscience que ces nouvelles mesures confirmeront que les salariés ont travaillés durant de nombreuses années avec une forte exposition on sait que les normes actuellement en vigueur, sont nettement inférieures au seuil de sécurité qui devrait être la règle. On sait que les équipements de protection pour répondre à cette  règle sont inadaptés et, sont inefficaces. ET l'on sait que la liste des victimes s'allonge. . .

Tag(s) : #Prévention

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :