Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La découverte d’amiante dans les tribunes actuellement en démolition va prolonger le chantier dans le quartier de la Bastide   article journal Sud Ouest 5 août 2017

C’est en grignotant la tribune sud que la pelleteuse est tombé sur un os. Un os d’amiante, présente dans le béton de certains poteaux ou conduits. Vouées à la démolition parce que trop vétustes, les tribunes du stade Galin devaient disparaître cet été : avec cette découverte, le chantier de démolition devrait durer deux ou trois semaines de plus, compromettant la rentrée sportive prévue le 15 août.

Protocole de sécurité

"L’amiante est présente en faible quantité et sous forme non friable", explique Jérôme Siri, l’adjoint de quartier. "Mais elle induit un protocole de sécurité." L’inspection du travail doit se prononcer sur les mesures à mettre en oeuvre pour la poursuite de la démolition (la tribune nord en attente en contient aussi) et de l’évacuation des gravats. Il semblerait qu’un simple avenant au contrat puisse suffire et éviter un nouvel appel d’offres. Si ce n’est pas le cas, la démolition pourrait être repoussée de plusieurs mois.

Le service des sports de la mairie a prévenu les usagers du stade, dont la Bastidienne et l’Union Saint-Jean, qui sont les principaux. "Nous avons des moyens de pallier ce manque jusque mi-septembre, mais lorsque les championnats reprendront, ce sera plus délicat", explique Arielle Piazza, l’adjointe aux sports

Déjà évoqué en début d'année:  Fermée depuis deux ans et demi, la piscine Galin pourrait voir sa réouverture encore repoussée face à une rénovation beaucoup plus lourde et plus coûteuse que prévue. Décidément le chantier de rénovation de la piscine Galin à Bordeaux Bastide est loin d’être un long fleuve tranquille. En effet, lors de la présentation des vœux à la presse, Alain Juppé n’a pas caché son agacement concernant le chantier de rénovation de la piscine Galin.

Et notre remarque: cela nous conforte dans l'impérativité de "débarrasser" notre pays de ce poison mortel (voir les articles sur www.amiantemaladieprofessionnelle.com et www.eradication-amiante.com

Les millions d'euros utilisés à faire de rafistolage et du camouflage, mis bout à bout depuis l'interdiction de l'amiante (1997); auraient permis, si la volonté politique avait pris le pas sur les intérêts financiers de certains:

- de commencer à nettoyer notre pays,

-  et surtout de faire sérieusement diminuer le nombre de victimes connues ou à venir.  

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :