Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la fin d'une année très difficile, au cours de laquelle la violence et l'horreur ont frappés de nombreux pays, il est délicat de souhaiter de bonnes choses à chacune et à chacun.

Les victimes de l'amiante n'ont pas été épargnées, toujours autant de personnes touchées, toujours autant de souffrance et de familles frappées

C'est dans ce contexte, en pensant fortement à celles et ceux qui souffrent que le bureau d'Allo Amiante vous souhaite de bonnes fêtes et vous présente ses meilleurs vœux pour l'année à venir.

APPEL à nos adhérents      

Que devons- nous faire ?

Deux hypothèses nous sont offertes, soit nous acceptons sans rien dire, en courbant l’échine, soit nous réagissons ensemble collectivement pour crier haut à l’injustice.

Nous vous proposons la deuxième hypothèse« Pourquoi ? »

1. Parce que la situation pour les exposés et les victimes de l’amiante est devenue insupportable :

- 48 adhérents cheminots d’Allo Amiante, ont sollicité la réparation de leur préjudice d’anxiété. Dans un premier temps le Conseil des prud’hommes a reconnu les faits et plus particulièrement leur exposition dans le cadre de leur activité professionnelle,avec le risque de contracter, comme leurs nombreux camarades et collègues une pathologie plus ou moins grave. En application d’une règle devenue générale, l’employeur en l’occurrence la SNCF a fait appel de cette décision. L’audience est fixée au 25 janvier 2017. Entre temps, le 14 septembre dernier la Cour de cassation a décidé que seuls les salariés ou ex salariés qui ont (ou eu) leur activité dans un site reconnu et classé comme « risque amiante », pouvaient prétendre à la réparation de ce préjudice. Pour nous c’est scandaleux et discriminatoire, comme ce l’est pour nos amis d’EDF du site d’Arjuzanx qui sont confrontés à la même injustice. La non reconnaissance de l’exposition fautive, va bien au-delà du seul préjudice d’anxiété : « c’est une lourde atteinte aux futures reconnaissances de maladies professionnelle et de la faute inexcusable de l’employeur qui en sont tributaires.

Et dans le même temps :

-La veuve d’un autre de nos adhérents, qui nous a quitté malheureusement à la suite d’un mésothéliome reconnu depuis 6 ans, perd plus d’un an dans le versement de ses indemnisations d’ayants droit, parce qu’un médecin conseil met en doute le lien entre le décès et la pathologie de l’amiante. . .

- Un autre, après que ses plaques pleurales aient été reconnues imputables à l’amiante, par la municipalité dans laquelle il était salarié, se voit refusé la reconnaissance de son cancer broncho-pulmonaire pour faute d’exposition. . .

Ce ne sont que des exemples, nous aurions pu en prendre d’autres dans une liste bien longue !

2. Parce le constat que nous faisons à Allo Amiante l’est à l’identique, dans toutes les associations ou organisations amies que nous côtoyons que ce soit au sein de la CAVAM à laquelle nous sommes adhérents et du Collectif du grand Sud-Ouest auquel nous participons avec assiduité depuis 2008

3. Parce que tout ce qui précède, affiche sans aucune ambiguïté, que les victimes de l’amiante (mais aussi les autres victimes de mauvaises conditions au travail), sont de plus en plus mal traitées, mal reconnues, mal indemnisées, plus méprisées.Nous constatons un recul sans précédent des acquis gagnés de hautes luttes, depuis 20 ans, date de l’interdiction d’utiliser l’amiante. Combien de victimes et de souffrances qui auraient pu être évitées ? Et toujours pas de procès pénal. Aujourd’hui, avec les prévisions programmées en matière de santé (au travail ou en ville), de justice à plusieurs vitesses le problème reste entier nous le vivons avec vous au quotidien.Si nous restons dans le laisser faire, qu’en sera-t-il pour nos enfants et petits-enfants ?

Nous invitons chaque adhérente, chaque adhérent à la réflexion : « certes mon dossier est classé et terminé, certes mon indemnisation est insuffisante, mais je dois penser que les futures victimes annoncées en auront beaucoup moins, si je ne défends pas ce qui a été gagné par mes prédécesseurs. De même tous les exposés doivent avoir les mêmes droits

Ce que nous allons faire avec vous !

Organiser autour d’Allo Amiante à l’occasion de l’audience des 48 cheminots, avec toutes les forces du Sud-Ouest, Cavam et Collectif, sections des maladies professionnelles CGT, un rassemblement régional. Qui doit être fort

Plusieurs associations et organismes nous ont déjà assuré de leur présence.

Les modalités de l’action seront arrêtées collectivement, mais vous pouvez d’ores et déjà retenir la date et les grandes lignes.

Rassemblement le 25 janvier 2017

À 8h45 devant la Cour d’appel (pour les locaux)

À 10h30 (pour laisser le temps aux plus éloignés d’arriver en bus) rassemblement général, prises de paroles et cortège jusqu’à un point à définir, en fonction de l’audience que nous obtiendrons pour une délégation représentant toutes les associations (ARS ? Direccte ? ou Préfecture ?                                       Nous y reviendrons rapidement

En attendant pour être informé, consultez et abonnez-vous c’est gratuit aux blogs : 

www.allo-amiante.com  et  www.amiantemaladieprofessionnelle.com

  

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0