Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il faut le savoir !

La reconnaissance des maladies professionnelles à la suite d'une exposition à l'amiante, à la Sncf se complique:

- d'une part, comme pour le régime général, le montant des indemnisations ne cesse de diminuer

- d'autre part, la reconnaissance des pathologies est parfois difficile, même lorsque l'exposition à l'amiante ne fait aucun doute,

- l'exemple ci-dessous doit aussi nous interpeler

Un de nos nouveaux adhérents est passé ce jour (23 février 2016) à notre association Allo Amiante.

IL a fait une déclaration de maladie professionnelle le 19 septembre 2015. Le CMI établi le 2 avril 2015 faisait état de plaques pleurales calcifiées et d'épaississement pleural de la plèvre viscérale avec bande parenchymateuse.

Le 12 février 2016, la Caisse de prévoyance et de retraite (CPR) de la SNCF, accorde royalement:

- 2% pour les plaques pleurales, en général cette pathologie est reconnue avec un taux d'IPP (incapacité partièle permarnente) à 5 %

- et 3 % pour l'épaississement pleura (généralement estimée à 8% d'IPP).

Pour nous c'est inconcevable.

La CPR à donc reconnu 2 maladies (sous des numéros de dossiers différents). Nous allons contester ces décisions et soulever une nouvelle fois la tendance de dégradation dans la reconnaissance des maladies "bénignes". En parallèle nous allons solliciter 2 Faute Inexcusables de l'Employeur. 

Il faut le savoir !

Cette situation doit nous interpeler fortement et conduire à une réaction.

Le 4 mai se tiendra à 10 h 30 une audience devant la Cour d'appel de Bordeaux. Lors de notre dernière AG du 6 février dernier, nous avons fait appel à la mobilisation pour soutenir les 48 cheminots convoqués ce jour là dans le cadre de leur préjudice d'anxiété.

Le préjudice d'anxiété est un marqueur d'exposition. Cette exposition se traduit trop souvent par la déclaration de maladie (s) de l'amiante. Comme cela est le cas de l'exemple ci-dessous.

Le 4 mai tout les exposés sans exception à l'amiante seront concernés. La mobilisation doit être forte, nous devons soutenir les 48 cheminots, mais aussi porter publiquement notre désaccord face aux décisions, et au traitement des victimes comme celles que nous relatons ce jour, qui ne sont pas isolées. Notre mobilisation doit être forte

 

voir aussi: www.amiantemaladieprofessionnelle.com

 

Tag(s) : #IL FAUT LE SAVOIR

Partager cet article

Repost 0