Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

116 ! ! !

L'émotion sans doute, une erreur s'est glissée dans notre article du 30 mars "Allo Amiante dans la douleur". En réalité c'est bien 5 victimes depuis la fin de 2014, mais il y a 4 cheminots Christian.LIbaros - Didier LATESTERE - Florent CRESPO - Jean Claude CASTILLON et une autre victime Emanuele CALVARUSSO couverte par le régime général. Précision anecdotique au seul nom des statistiques, les victimes de l'amiante quel que soit leur parcours professionnel, sont toutes des "bénéficiaires" de la soi-disant ignorance, de la conscience étouffée, du choix délibéré pour certains (ne mettons pas tout le monde dans le même panier), du confort financier prioritaire. 

Au lendemain du départ de Florent et de Jean Claude notre assocation déplore:

116 décès depuis 1999: 68 cheminots et 48 adhérents couverts par un autre régime de couverture

 

il ne va intervenir
il ne va intervenir

Ce 31 mars 2015 venteux et pluvieux, les 200 places de la salle du crématorium de Mérignac (33700) se sont avérées largement insuffisantes. Dans un recueillement extrême, et la musique du concert n°20 de Mozart, ce sont plus de 280 amis et anciens collègues venus accompagner Florent qui ont trouvé place.

Le témoignage émouvant et plein de reconnaissance de Christophe et David à leur père, a précédé les nombreuses interventions toutes unanimes dans l'amitié portée à Florent , et la douleur de devoir quitter un "gars bien": le syndicat CGT - les anciens Collègues de travail - la mutuelle Entrain - les copains du vélo. . .

Vient ensuite l'hommage de notre association. Inévitablement personnalisée, ces quelques mots sont aussi en direction de toutes les autres victimes suivies par Allo Amiante que nous ne pouvons pas toujours accompagner:

«Si ça continue comme ça, je prends le premier bus». Emmitouflé dans l’écharpe des girondins, c’est ce que disait Florent lorsque le spectacle ne lui convenait pas.

Nous les sportifs de tribune nous nous moquions un peu, jusqu’au jour où il m’a dit «je ne supporte plus les fins de matchs vocifèrentes, cela m’angoisse et m’étouffe ». En réalité je pense que les fibres d’amiante qui lui avaient été généreusement données commençaient à prendre le dessus

Florent a beaucoup battu le pavé, il était de toutes les marches syndicales, mutualistes, et hélas chapeau en tête celles organisées par Allo Amiante, malgré un genou récalcitrant et le souffle un peu court

A chacune de nos assemblées générales, sauf la dernière du 21 février le lendemain de son hospitalisation, le regard bleu il faisait des interventions toujours pertinentes à la recherche de l’intérêt général.

C’est un copain, un ami, un camarade aux idées claires, bien accroché à ses valeurs que nous accompagnons. Lorsqu’il m’appelait pour son dossier, même dans les moments les plus délicats de son propre cas, même lorsque la tonalité de sa voix trahissait l’évolution du mal il concluait toujours par « comment vont Marie France et tes filles ?»

Florent c’était aussi ça, attaché à la famille et fier de la sienne, quelqu’un qui savait montrer aux autres l’intérêt qu’il leur portait, quelqu’un avec qui on était bien tout simplement.

Je veux saluer le courage et la dignité de Françoise son épouse, soutenue durant ces deux derniers mois terribles par ses fils Christophe et David. Je redoutais le sms du soir, sms plein de pudeur et d’espoir s’efforçant de masquer la peur. Deux mois à guetter le moindre mouvement, hélas à l’issue inexorable, et révoltante.

Florent tu es le 4ème copain cheminot depuis la fin de 2014 que nous accompagnons, la 5ème victime soutenue par Allo amiante en quelques mois. Permet moi d’avoir aussi une pensée pour eux.

Tu m’as très souvent fait part de ta reconnaissance envers les bénévoles de notre association. Sache qu’aujourd’hui que nous sommes anéantis proche du KO, avec un très fort sentiment d’impuissance, face à ce mur d’injustice et de mépris, avec l’impression d’être dans un tunnel sans lumière au bout, complètement désarmé avec l’envie de baisser les bras..

Aujourd’hui c’est la tristesse la douleur de voir partir celui qui a fait l’unanimité partout où il est passé qui domine. Au nom de tous je veux transmettre à Françoise, à tous vos proches qui sont dans la peine, enfants et petits – enfants, toute notre amitié, notre soutien le plus sincère. Et excuser ceux qui ont dû rester assurer notre permanence du mardi.

Florent le copain, l’ami le camarade, il a fallu que tu prennes un bus encore avant la fin. Mais cette fois ce n’est plus toi qui l’as décidé.

Toi tu voulais avec Françoise voir grandir tes petits, pêcher à Claoué, et battre encore le pavé avec ceux qui comme toi veulent une meilleure société.

Tu vas nous manquer, mais je souhaite que cette absence nous serve pour retrouver le courage et la force de dire encore que nous n’acceptons pas, que plus personne aujourd’hui ne peut dire qu’il ne sait pas, qu’il ne savait pas. Il faut que cela serve d’exemple que l’on arrête d’empoisonner sous toutes les formes, et particulièrement au travail.

Je suis certain que tu aurais partagé cette conclusion avec nous.        G.Arnaudeau Allo Amiante

Les derniers instants de la cérémonie avec la voix chaude de Jean FERRAT

Dans l'avis de décès, dans un souci de reconnaissance et de solidarité, la famille avait invité les participants à se manifester par un don à l'association. Elle a été largement entendue, au nom de toutes les victimes, nous la remercions pour cette initiative ainsi qu'à tous les donnateurs pour leur générosité

nous réclamons justice
nous réclamons justice

48 heures après, les larmes ont un peu séché, mais la colère est là. Nous nous y ferons jamais. Pour chaque camarade victime de son travail, qu'il soit proche ou moins connu, nous porterons toujours cette boule au ventre qui nous trainons comme un boulet depuis des années.

116 décès depuis 1999 pour notre seule association, 2000 par an au niveau national, ne semble pas plus que ça, émouvoir les responsables; qui tergiversent plutôt que d'apporter les vraies solutions

Nous allons poursuivre notre mission dans le cadre de l'aide à la réparation des victimes. Mais nous voulons aussi être présent, au coeur du combat, qui nous semble essentiel 19 ans après l'interdiction de l'amiante.

IL est impératif pour les populations à venir, de tout mettre en oeuvre pour éliminer, éradiquer les millions de tonnes d'amiante qui polluent encore aujourd'hui: nos entreprises, nos écoles, nos hôpitaux. chez les particuliers et nos campagnes.

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :