Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Continuation et Rupture
La 16ème Assemblée Générale d’Allo Amiante a rassemblée 385 inscrits soit 146 présents et 239 pouvoirs. Les délégués ont validé deux actes forts : La continuité et la rupture La continuité, c’est l’élection en toute sérénité et à l’unanimité des membres du futur bureau tous membres sortants, et la nomination d’Éric Halgand à gauche sur la photo pour succéder au président sortant Georges Arnaudeau (président depuis plus de 11 années au centre sur la photo) Cette succession prévue et préparée était conditionnée à l’acceptation du président sortant, de rester vice-président. Quoi de plus normal, ce fût déjà le cas il y a quelques années pour le remplacement de René Boulet. C’est la garantie de la poursuite des actions menées et à mener dans l’intérêt des victimes et de leur famille. Continuité affirmée par la réélection de la totalité des 11 membres du bureau de nouveaux candidats. Ces derniers étant soutenus et accompagnés dans leur action dans le cadre de la réparation, par une équipe de bénévoles (comme ils le sont eux- mêmes) qui accueillent tous les mardis celles et ceux confrontés parfois durement à un problème lié à l’amiante. C’est la certitude que la décision qui va suivre n’aura aucune incidence sur le traitement des dossiers des victimes

La rupture,par un vote à bulletin secret; 280 pour – 49 contre et 33 abstentions, les délégués ont décidé du retrait de leur association Allo Amiante, de la structure nationale l’ANDEVA.

Cette prise de position qui correspondait à la proposition faite par le bureau sortant a fait l’objet d’un long débat au sein de cette assemblée générale mais aussi bien en amont au cœur même du bureau. Il est toujours décevant d’être conduit à quitter un organisme avec lequel nous avons porté et soutenu de nombreux combats, nul ne conteste le travail effectué et partagé comme le furent les retombées positives dans l’intérêt des victimes et des familles. Cependant les divergences nées au fil du temps : en matière de fonctionnement, d’organisation, de la nouvelle approche dans les orientations et la manière de mener collectivement les luttes dans le contexte actuel, sont devenues trop fortes.

Continuation et Rupture
Les autres votes : le bilan financier et le budget prévisionnel, les modifications de statuts avec en particulier « le mandat donné au bureau de tisser les liens nécessaires avec la ou les associations d’envergure (s) nationale (s), qui œuvre (ent) dans le même but que notre association » (article 14 de nos nouveaux statuts.), ont été réalisés à main levée
Ce qu’il ne faut pas oublier : extrait du rapport moral
Toutes les statistiques l’attestent, le nombre de pathologies lourdes est en forte augmentation, parallèlement les maladies dites bénignes seraient en diminution. Sur ce dernier point, nous pensons que c’est la faiblesse des dépistages et du suivi professionnel qui en sont la cause. S’il est exact que plus de 5000 cancers sont professionnels, près de 14% sont dus à l’amiante, le dernier rapport de l’InVS confirme que dans les années à venir, entre 1700 et 2200 décès par an, seront imputables à l’amiante. Les cancers du larynx, des ovaires des reins sont maintenant reconnus comme pouvant être la conséquence de l’inhalation plus ou moins forte de poussières d’amiante. Voilà comment nous devons voir l’avenir à court ou moyen terme » .. . « Lorsqu’il s’agit de contester le taux d’incapacité devant le TCI, les délais pour obtenir une audience ont été multipliés par 2 voire par 3. Nous sommes en présence d’un manque criard de moyens. Cette situation se traduit d’une part, par une perte sèche du montant de l’indemnisation qui peut être importante, et d’autre part cela peut avoir des retombées catastrophiques dans le cas d’aggravations successives ». . . « Si nous continuons à privilégier la FIE pour tous lorsqu’elle est possible, Le FIVA en apportant une réponse à celles et à ceux qui ne peuvent pas se retourner contre un employeur, constitue la solution de rechange que nous devons défendre. La Cours d’appel de Bordeaux qui nous a été longtemps favorable grâce à l’impulsion de nos avocats, a suivi les consignes. A son tour, comme les autres juridictions d’appel elle a mis un coup de frein à ses pratiques. Elle applique désormais strictement, le barème du FIVA qui est défavorable aux victimes qui ont un taux d’IPP inférieur ». . . .

« Nous sommes fortement convaincus que le nombre potentiel de victimes diminuera avec la disparition définitive du prédateur amiante de notre territoire, et dans le monde. Cela n’en prend pas le chemin ! les cas de présence d’amiante dans les lieux les plus divers, occupent l’actualité.

Le dernier rapport du comité de suivi amiante du Sénat de juillet 2014 l’atteste. Dans un premier temps il met en lumière les préconisations du précédent rapport de 2005 qui n’ont pas été mises en pratique, et dans un 2ème il réactualise 28 nouvelles recommandations avec une insistance toute particulière sur le repérage et l’élimination de l’amiante. Au milieu de la chaîne les salariés appelés à intervenir dans les chantiers de désamiantage continuent à être exposés. Est-ce que cela va être un constat supplémentaire sans effet ?" . . . 

 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0