Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est la période durant laquelle, la météo, la température de l'eau, la longueur des bouchons, occupent toutes les ondes et les chaînes de télévision.

C'est la période durant laquelle le sourire des sportifs, de salons ou pratiquants , varie en fonction des résultats des footeux nationaux, ou tout simplement parce que nos représentants au brésil seraient revenus normaux, plus humains. . ...

C'est la période du saucissonnage aux bords des  routes d'un tour de France parti d'Angleterre qui déplace toujours les foules, même si la crainte d'une nouvelle affaire de dopage peut voir le jour, à l'épingle de chaque lacet fut ‘il vosgien, alpestre ou pyrénéen.

Bref c’est la période du rosé et des grillades, c’est la période où chacun tente de trouver, le réconfort, l’apaisement, un peu de bien-être bien mérité. Enfin ! ceux qui le peuvent, car en juillet et en août, les inégalités, les injustices, sont toujours de mise. Pire ! Elles peuvent apparaître encore plus criardes dans cette société formatée, conditionnée vers le superficiel.

L'été est aussi le moment choisi en catimini, pour définir les orientations de la rentrée, en particulier le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), la encore nous aurons certainement des choses à dire et nous ne nous en priverons pas. Nous avons soutenu à plusieurs reprises, que les victimes de l'amiante et leur famille ne sont pas à la marge du débat public.

En attendant cette proche échéance, où en sommes nous face à nos prérogatives de défense des victimes ? Faisons le point en 3 volets:

- le pénal

- la prévention

- les autres domaines

 

 

Faisons le point !

Premier volet: commençons par le pénal:

Les derniers délibérés de la cour d'appel de Paris ne vont pas, c'est le moins que l'on puisse dire, dans le sens attendu par les victimes et leur famille:

Le 27 juin 2014, le quotidien le monde titre "la mise en examen de Martine Aubry a été annulée", nous avons annoncé ce résultat dans notre article "pénal le chaud et le froid". Nous avons relaté la chronologie de ce jugement (mise en examen, puis appel confirmé, puis cour de cassation nouvelle confirmation (10 décembre 2013), puis nouvel appel et enfin ce dernier rendu qui valide l'annulation de la mise en examen. Madame Martine Aubry toujours dans le journal déclare "C'est bien sur un soulagement, même si je n'ai jamais douté de la décisin finale". . . "je crois que tout le monde sait que je n'ai jamais fait autre chose que ce que je devais faire, en fonction des connaissances de l'époque". . . "Mais cette satisfaction est pour moi teintée d'une grande amertume. cela fait dix ans que les victimes de l'amiante et leur famille attendent enfin le procès des véritables responsables. il y a des chefs d'entreprises qui n'ont pas respecté la réglementation, ce sont eux qui aujourd'hui doivent être poursuivis le plus vite possible". . . "ces maladies de l'amiante sont terribles, elles sont souvent fatales. ils faut que les responsables puissent être condamnés." nous émettons quelques réserves sur la précisions relative aux connaissannces de l'époque, mais pour le reste nous disons "chiche!" condamnons les responsables de milliers de morts.

Il convient de rappeler que sept autres personnes ont vu également leur mise en examen annulée. parmi eux: des hauts fonctionnaires, des scientifiques et des industriels impliqués dans le CPA (comité permanent amiante)

Le 4 juillet, au tour de jussieu, "plusieurs mises en examen annulées", toujours d'après le monde (voir notre article du 9 juillet 014 "pénal dur dur !")

l'information du monde rappelle entre autres:

- les 160 cas de maladies professionnelles, dont une quarantaine de mésothéliome

- le désastre financier du désamiantage du campus, dénocé par le président de la Cour des comptes

Pour ces deux incompréhensibles et mauvaises nouvelles, les victimes ont une nouvelle fois saisi la cour de cassation.

Nous l'avons signalé, une lueur d'espoir est venu le 24 juin (voir notre article du 30 juin "pénal le chaud et le froid" ), avec l'annulation du non-lieu sollicitéb par un dirigeant de l'entreprise Amisol.

On  nous a assuré qu'un procès pénal de l'amiante serait tenu en 2015, faut-il y croire ? Les victimes et leur famille qui attendent justice vont devoir encore se faire entendre

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0